Florian Marino sauvé une deuxième fois (02/08/2013)

florian-marino-2Il faut des nerfs solides quand on est pilote, et pas seulement pour courir. Il faut déjà être admis à participer, et rien que ça n'est pas simple.
Résumé des épisodes précédents : Florian Marino, dont le coéquipier chez Intermoto Ponyexpres Kawasaki David Salom revient pour Silverstone, peut courir sur la troisième moto de l'équipe, mais sous les couleurs du team Go Eleven pour qui il est officiellement remplaçant.

Jusque-là tout va bien, sauf qu'entretemps Denis Sachetti, le patron du team Go Eleven, trouve un pilote payant et vient l'inscrire auprès des organisateurs à la place de Florian. C'est son droit, mais il avait donné auparavant son accord à la structure (Intermoto, Kawasaki Europe, Andrew Pitt) réunie autour de Marino.

En apprenant la trahison, Sachetti se fait insulter par tout le monde, et il est certain que désormais il faudra mieux pour lui qu'il roule avec une autre marque que Kawasaki.

Fabien Raulo, le responsable pour Kawa de la catégorie Supersport, soutenait efficacement Florian et son équipe franco-tchèque auprès de la Dorna, qui finalement acceptait – les fans de compétition français l'en remercient – que le team engage trois motos sous ses couleurs. L'organisateur faisait au passage payer 2 000 euros pour ça. Business is business.

Florian sera donc officiellement le coéquipier dès ce vendredi de David Salom et Luca Scassa.

Quant à Sachetti, il faudrait qu'il fasse attention car la Dorna pourrait se débarrasser en fin d'année de quelques petits teams italiens, héritages d'une autre génération, dont la participation en fond de grille Supersport peut parfois les faire paraître superfétatoires.

Source : Gérard Josek (Flam Racing)

Par Philippe Debarle le 02/08/2013 08:28